Ouvrir une pharmacie : conseils pratiques


Vous projetez d’ouvrir une pharmacie ? Dès le départ, il faut comprendre que c’est un univers très réglementé. Voici quelques conseils qui vous aideront à mettre en œuvre votre projet.

Les conditions à remplir au préalable

Pour ouvrir une pharmacie, vous devez tout d’abord être titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie. Une expérience professionnelle ou un stage de fin d’études de 6 mois minimum au sein d’une pharmacie hospitalière ou encore en officine est également exigée.

Sachez également qu’en tant que pharmacien, vous n’êtes pas en droit d’avoir une autre activité professionnelle. Si vous exercez en nom propre, vous devez être le propriétaire de l’officine à ouvrir. Il est à savoir que vous ne pouvez pas non plus être propriétaire ou co-propriétaire de plusieurs officines.

Effectuer une étude de marché

Beaucoup d’entrepreneurs sont contraints d’arrêter leur projet quelques mois après le lancement. Pour limiter les risques d’échec, vous devez effectuer une étude de marché. Ceci vous permet de cerner le potentiel de votre activité. Lors de cette étude de marché, vous allez analyser vos concurrents, les habitudes des consommateurs, ainsi que les tendances actuelles du secteur. Vous devez savoir aussi que votre activité dépend en grande partie des politiques de santé mises en place par les gouvernements qui vont se succéder. Certaines mesures prises pourraient diminuer vos marges et d’autres les impacter positivement.

Les formalités administratives pour ouvrir une pharmacie

D’abord, vous devez choisir une structure juridique pour votre pharmacie. Plusieurs options sont possibles. Vous pouvez créer une entreprise individuelle, une société en nom collectif, une EURL ou encore une SARL. Ensuite, vous devez effectuer une déclaration de votre projet auprès du conseil de l’Ordre des pharmaciens. C’est indispensable pour pouvoir obtenir la carte de professionnel de santé. Puis, il faut demander une licence auprès de l’ARS. Comptez 2 mois après le dépôt de la demande pour obtenir une réponse. Lorsque vous avez obtenu le feu vert de l’ARS, vous devez enregistrer votre activité auprès de la CPAM afin que votre pharmacie soit conventionnée. Enfin, vous effectuez une déclaration d’affiliation à la CAVP.

Le financement de votre projet

Le lancement de votre pharmacie requiert un investissement initial. Ceci concerne entre autres l’acquisition et l’aménagement du local et l’achat des matériels nécessaires. Parmi ces derniers, il y a les rayonnages, les caisses enregistreuses, le stock, le matériel informatique ainsi que le distributeur automatique de produits pharmaceutiques. Ce dernier n’est pas à négliger surtout si vous souhaitez vous démarquer de la concurrence. Cette machine s’installe devant votre officine et est accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 par vos clients. Pour en acheter, vous pouvez vous rendre sur des sites tels que www.distributeurautomatique.net/distributeur-produits-pharmaceutiques. Vous avez différents modèles au choix. Ces machines sont climatisées et sécurisées par une vitre anti-effraction.
Outre les besoins matériels, vous devez également tenir compte de vos besoins humains. Cela dépend de la taille de la pharmacie. Établissez un business plan et présentez-le auprès des banquiers si vous ne disposez pas de ressources suffisantes pour lancer votre pharmacie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *