Faire face à la surdité brusque

Ce qu’on appelle surdité brusque, c’est une perte brutale de l’audition. Vous n’avez aucun problème à vos deux oreilles, vous entendez très bien et n’avez jamais souffert d’un quelconque trouble de l’audition et tout d’un coup, sans crier gare, en une poignée de minutes, une de vos oreilles ne répond plus. Le gazouillis des oiseaux qui était net l’instant d’avant semble s’atténuer, le doux murmure des vagues est devenu inaudible et la musique qui sort de votre téléphone via des écouteurs semble lointaine…

Tout d’un coup, plus rien…

C’est ce qu’on dénomme communément surdité brusque. Il peut arriver que cet état s’accompagne d’acouphènes et de vertiges ou de l’un de ces troubles. Généralement, aucune douleur n’est ressentie à ce moment-là. Mais pour commencer, rassurez-vous : ce peut être bouleversant, surtout en raison de sa soudaineté, mais c’est rarement gravissime. Aussi, il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure. Et pour que les chances de retrouver l’audition soit les plus grandes possibles, il ne faut pas perdre de temps et se prendre en charge rapidement. Non soignée, cette surdité peut prendre des proportions qui seront vite incontrôlables.

Des détails à connaître

La surdité brusque ne s’accompagne pas de douleurs le plus souvent, mais si c’est le cas, il est prioritaire de consulter au plus vite car c’est le signe d’une infection ou d’une autre affection. La surdité brusque apparaît sans raison apparente et ce, entre 24 h et 72 h. Elle peut survenir d’un jour à l’autre, d’un moment à un autre et à n’importe quel moment de la journée, que l’on soit en inactivité ou en plein travail. Elle ne survient en général que sur une seule oreille. Cette surdité peut affecter l’ensemble de la gamme des fréquences sonores ou tout simplement quelques-unes. Les chiffres montrent que ce sont les personnes âgées de plus de 50 ans qui en sont le plus victimes. Mais une fois de plus, bien que la surdité brusque soit des plus déstabilisantes, elle n’est que passagère dans la majorité des cas.

Réagir vite

Il faut noter ceci : la surdité brusque est une urgence médicale. Le médecin procédera par élimination avant d’établir le diagnostic de surdité brusque. Une IRM est requise dans l’objectif d’écarter un éventuel neurinome de l’acoustique (une tumeur bénigne du nerf auditif). Pour traiter ce mal, le médecin va tenir compte de ses causes. Le plus souvent, les soins consisteront en des corticoïdes, des vasodilatateurs et des anti-inflammatoires. Selon les cas, l’hémodilution peut être mise en place par l’équipe médicale, l’oxygénation hyperbare en caisson ou encore l’inhalation de carbogène, des traitements peu courants aujourd’hui. En parallèle, d’autres thérapies peuvent être recommandées, telles que l’acupuncture, l’homéopathie et différentes techniques de relaxation. Le but de celles-ci est notamment de réduite les facteurs de stress, tout à fait normal en cas de surdité brusque. Normalement, au bout de 2 semaines, la surdité régresse mais si jamais un sujet ne retrouve pas son audition après un traitement adapté, peut-être qu’il doit porter un appareillage classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post

Le soleil : facteur aggravant de certaines maladies

Le soleil est une arme à double tranchante pour la santé. Indispensable pour le bon fonctionnement de l’organisme, il peut se révéler comme un vrai danger pour la santé. Alors

Comment traiter une infection urinaire ?

L’infection urinaire est une inflammation causée par des bactéries. Ces dernières remontent vers la vessie et peuvent atteindre les reins pour entraîner une infection aiguë ou grave. Le traitement est

L’assurance maladie : un avantage social indispensable

La plupart des gens comprennent que la santé est une richesse sans précédente. Il faut comprendre que le style de vie adopté par la société actuelle, à l’accroissement du nombre