Comment traiter une infection urinaire ?

L’infection urinaire est une inflammation causée par des bactéries. Ces dernières remontent vers la vessie et peuvent atteindre les reins pour entraîner une infection aiguë ou grave. Le traitement est toujours ou presque à base d’antibiotique pour éradiquer l’infection et prévenir les récidives.

Comment diagnostiquer l’infection urinaire ?

Vous reconnaîtrez l’infection urinaire par les signes suivants :
– envie répressive d’uriner,
– quantité faible d’urine,
– urine malodorante,
– sensation de brûlure lors de la miction,
– sensation de pesanteur dans le bas ventre,
– tache de sang dans l’urine et éventuellement de la fièvre.
Si vous avez ces symptômes, vous avez certainement une infection urinaire. Mais, pensez à effectuer une analyse chez le médecin pour confirmer l’infection. Qui plus est, il sait très bien comment traiter une infection urinaire. Il peut vous prescrire un traitement en fonction du niveau de gravité de l’infection urinaire.

Quels sont les traitements possibles ?

Le traitement d’une infection urinaire se fait généralement par un antibiotique adapté. En cas de cystite aiguë, vous pouvez prendre un traitement monodose de fosfomycine ou encore un traitement de 5 jours de pivmécillianam (de la famille des pénicillines). Vous pouvez administrer la triméthropine chez l’adolescente pour un traitement de 3 à 5 jours. Attention toutefois parce qu’elle peut provoquer une photosensibilisation. Évitez de vous exposer au soleil durant et jusqu’à 2 jours après le traitement. Le céfixime appartient à la famille des céphalosporines. Il est idéal pour les infections urinaires chez la femme enceinte ou la cystite à risque de complication. Enfin, vous pouvez prendre de la nitrofurantoïne en traitement curatif pendant 5 à 7 jours. Ce traitement peut entraîner des effets indésirables hépatiques/pulmonaires. Il faut l’éviter en cas de traitement préventif contre les infections récidivantes.
L’infection urinaire est rare, mais grave chez l’homme. Il faut suivre un traitement de céphalosporine ou fluoroquinolones par voie injectable pendant 2 à 4 semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *